Demande de démo

On vous propose une démo de Potion rapidement ;-)

< Retour au blog

DNVB : Vers l'avenir du Retail ?

1560>

Face à des consommateurs en quête de proximité, de personnalisation et d'expérience client optimale, les digital native vertical brands (DNVB) défient les pure-players, mélangeant univers numérique et univers physique pour créer des expériences d'achat homogènes autour du web et du point de vente.

Le point de vente physique ajoute des composantes clés à l'expérience d'achat pour les DNVB, offrant aux clients la possibilité de voir, toucher les produits, et de dialoguer en face à face avec les vendeurs. À la pointe de la technologie en magasin, les DNVB utilisent généralement ces emplacements pour concrétiser la promesse de leur marque et leur statut d'innovateurs. Des applications créatives en magasin, en passant par de nouveaux workflows et processus qui ne respectent pas les normes du shopping traditionnel, ces marques offrent un aperçu de ce que pourrait être l'avenir du shopping physique.

Le talent des DNVB : exceller dans l'expérience client

homme debout au sommet de la montagne

Décomposons le terme. Un DNVB a commencé par vendre en ligne, tirant parti des frais peu élevés et d'un accès facile aux consommateurs du pays pour développer leur activité. Les détaillants peuvent aller au-delà de la vente en ligne dans leurs propres magasins. Dans ces magasins d'un nouveau genre, les acheteurs ne sortent souvent pas avec le produit en main. Pop-up store éphémère ou « showroom », tels sont les choix prix par ces entreprises dont l'objectif est d’implanter un lieu physique où l’on pourra découvrir leurs produits. Ces marques révolutionnent les standards du secteur en remodelant intégralement la chaîne de valeur : accès direct à la distribution, amélioration de l'expérience client, sourcing direct avec les producteurs, et refonte du mix media.

Rien n'est laissé au hasard, et l’émotion se veut omniprésente à toutes les étapes du parcours d’achat. Design soigné, service client réactif et de qualité, livraison rapide et facilitée. Jusqu’à la livraison où l’émotion doit être à son comble.

Ces marques intégrées verticalement contrôlent le produit de l’usine à la main du consommateur. Ces marques ne sont pas propriétaires des usines, mais spécifient les détails exacts du produit, le rendant unique ou même personnalisable. Cela permet aux retailers de contrôler où et comment leur produit est vendu, ainsi que de collecter des données sur les clients pour mieux commercialiser le produit et l’améliorer.

Voici un aperçu de la façon dont les digital native vertical brands réinventent la vente au détail.

Warby Parker

intérieur magasin Warby Parker Potion Social

L'un des retailers les plus en vogue parmi les DNVB, cette entreprise de lunettes branchées associe de manière transparente sa plateforme en ligne à son magasin traditionnel.

Une application mobile permet aux clients de « rencontrer » virtuellement des ophtalmologistes pour obtenir des ordonnances via un smartphone et « essayer » des lunettes virtuellement. Les clients peuvent également se rendre dans l’un des 65 magasins pour essayer des lunettes. La communication avec les clients est essentielle: Warby Parker utilise les SMS, le chat en direct, les e-mails et les numéros téléphones pour échanger avec les clients avant et après les achats.

Ce modèle semble fonctionner: Warby Parker est rentable. L'entreprise vient de lever 66 millions d'euros. Essentiellement, son succès repose à la fois sur un produit exceptionnel et sur un service client de qualité, selon le directeur général de Warby Parker, Neil Blumenthal.

Aussi, l'accent est mis sur la technologie. Outre les innovations autour de la réalité augmentée, Warby Parker fournit également à chaque vendeur une tablette capable de gérer les transactions du point de vente, éliminant ainsi la nécessité d’un guichet de paiement centralisé et des files d’attente qui y sont souvent associées.

Bonobos

tablette tactile écran achat costume homme Bonobos

Bonobos est passé rapidement d’une start-up e-commerce vendant des pantalons chino à un détaillant de vêtements pour hommes très recherché, et est maintenant une filiale de Walmart. Les points de vente Bonobos sont des salles d’exposition où les clients se voient attribuer un personal shopper, appelé « ninja en magasin » - et peuvent rechercher et essayer des vêtements. Les clients sortent les mains libres au lieu de partir avec leur achat, les commandes sont expédiées au domicile, sans frais supplémentaires. Les employés sont équipés d'appareils iOS qu'ils utilisent pour tout, du feuilletage du catalogue à la localisation des produits en magasin, en passant par la finalisation des achats.

10 ans après le lancement de Bonobos en 2007, Walmart a acheté la marque de vêtements pour 275 millions d'euros. Toutefois, la marque conserve ses 48 emplacements physiques, son indépendance et sa vision. Et les vêtements Bonobos ne sont pas vendus chez Walmart - en magasin ou en ligne. Au lieu de cela, les produits sont disponible sur Jet.com, la filiale de Walmart centrée sur les Millennials, ainsi que sur le site Bonobos. Les vêtements Bonobos sont également disponibles chez Nordstrom depuis 2012.

Rent the Runway

intérieur magasin clients et vendeurs Rent the Runway

La société de location de robes de créateurs a été mise en ligne en 2009 et a ouvert ses premiers points de vente en 2016. Les abonnés de « l’armoire dans les nuages » de Rent the Runway paient un abonnement mensuel (comme Spotify ou Netflix) et peuvent se rendre dans les magasins physiques pour essayer et louer des tenues ou déposer des objets précédemment loués. Les dépôts et les collectes de vêtements sont gérés directement par les clients à l'aide de kiosques numériques en libre-service. Des robes de designers de renom tels que Diane von Furstenberg, Tory Burch, RED Valentino et Marni sont disponibles à la location à un prix bien inférieur au prix d'achat.

À l'origine un service de mode en ligne, Rent the Runway a ouvert des points de vente physiques pour montrer ses stocks à sa clientèle. Les magasins permettent aux clients d’en apprendre davantage sur les marques de vêtements - souvent des produits de luxe et haut de gamme - qu’ils ne connaissaient pas encore. Rent the Runway représente maintenant un peu plus de 620 millions de dollars, et a récemment reçu un investissement de 17 millions d'euros des fondateurs d'Alibaba.

Ministry of Supply

intérieur magasin Ministry of Supply

Cette entreprise de vêtements basée à Boston souhaite que ses clients travaillent, apprennent et se fréquentent dans ses magasins où l'accent est mis sur la communauté. Ministry of Supply a réuni plus de 350 000€ sur Kickstarter au printemps 2012 pour développer une chemise de ville en tricot mélangé synthétique waterproof. Un an plus tard, l'entreprise ouvre son premier magasin à New York, dans le but de vendre des vêtements haut de gamme. Le dernier produit de la société, le Mercury Intelligent Heated Jacket, est un manteau chauffant commandé par la voix à l'aide d'Amazon Alexa ou d'une application.

Ministry of Supply dispose désormais de huit succursales aux quatre coins des États-Unis, qu'il utilise pour fournir une expérience « éducative » de sa ligne de vêtements unique. Le magasin phare de Boston propose une expérience de vêtements « tricotés en 3D » dans laquelle le client peut choisir des couleurs, des manchettes et des boutons pour un blazer prêt à être porté 90 minutes plus tard. Outre ses vêtements emblématiques de nouvelle génération, les magasins de la marque accueillent des espaces de co-working gratuits et hébergent des événements autour de l'IT.

M. Gemi

intérieur magasin M.Gemi

Pour l'entreprise de chaussures italienne de luxe M.Gemi, la notoriété de la marque est aussi importante que la vente de chaussures dans ses magasins traditionnels. Appelés « fit shops », la société a choisi d'ouvrir des points de vente à New York et à Boston en se basant sur les demandes des clients recueillies sur sa plateforme e-commerce. Dans les magasins, les clients rencontrent des stylistes avant d'essayer des chaussures. Les stylistes placent ensuite les chaussures sur le compte en ligne des clients afin qu’elles puissent les trouver lorsqu’elles se rendent sur le site de M.Gemi. Une fois achetées, les chaussures sont expédiées directement au domicile du client.

M.Gemi dote ses collaborateurs d'un iPad et d'une application leur permettant d'aiguiller les clients

M.Gemi a collecté plus de 41 millions d'euros. La marque se distingue également en parcourant le pays dans un camion glacé, en présentant ses produits dans diverses villes et en s'appuyant fortement sur le marketing via Instagram et les influenceurs des médias sociaux.

Casper

intérieur magasin Casper

Casper, revendeur en ligne de matelas, revendique désormais près d’un million « d'heureux dormeurs», mais Casper ne se limite pas à la vente de matelas, ni au commerce électronique. Casper a récemment lancé une gamme de produits liés au sommeil, notamment des oreillers, des draps et des cadres de lit, dans la continuité de ses efforts pour se positionner en tant qu'expert du sommeil.

Casper se lance également dans les points de vente physiques, avec un magasin à SoHo qui abrite un nouveau répertoire de produits pour la chambre à coucher, ainsi que 18 autres sites à travers le pays.

L'expérience en magasin se veut éducative : les clients peuvent en apprendre davantage sur les différents matelas. De plus, les clients qui souhaitent tester les produits peuvent même « réserver une sieste » et essayer un matelas en magasin.

En plus de ses propres succursales, Casper a signé un contrat de 66 millions d'euros avec Target afin d’offrir des produits dans plus d’un millier de magasins Target à travers les Etats-Unis, élargissant ainsi considérablement l’empreinte commerciale de la marque.

Six Hundred Four

intérieur magasin Six Hundred Four

Lorsqu'il s'agit de réfléchir à de nouvelles idées commerciales innovantes, innover dans un magasin de chaussures n’est pas chose aisée. Cependant, le Six Hundred Four de Vancouver trouve des moyens intéressants d’apporter du renouveau à l’industrie de la chaussure sur mesure.

La marque commande une œuvre d'art à des artistes. Il imprime ensuite un tirage limité de baskets inspirées de ces oeuvres. Les séries limitées et les styles uniques se trouvent dans une galerie / magasin de chaussures dans le quartier branché et animé de Gastown, à Vancouver.

Contrairement aux autres marques innovantes de notre liste, Six Hundred Four utilise la technologie pour mettre en ligne son expérience de vente au détail (et non l'inverse).

Il s'est associé à Method Visual, une société de photographie à 360 °, pour créer un site Web de réalité virtuelle que les visiteurs peuvent utiliser pour explorer et magasiner à partir de leur téléphone ou de leur ordinateur. Similaire à « Street View » de Google, les visiteurs du site peuvent naviguer dans le magasin, consulter les baskets et les illustrations qui les ont inspirés, et même rechercher des œufs de Pâques offrant des réductions.

Réinventer l'expérience en magasin

intérieur magasin Six Hundred Four

À mesure que le phygital continue d'évoluer, les DNVB transforment l'image des magasins. Avant tout, le dénominateur commun de ces DNVB est qu’une expérience client exceptionnelle est essentielle au succès de la vente. La technologie en magasin n’est pas seulement une affaire d’expérience client, c’est une question de survie. Il existe une forte corrélation entre les investissements IT en magasin et l’augmentation des bénéfices.

A l'ère du commerce unifié, les marques doivent plus que jamais développer leur agilité pour attirer l'attention des consommateurs. Le succès des DNVB, telles que Slip Français, Sézane et Made.com, ont ouvert une nouvelle voie entre les retailers traditionnels et les géants du commerce en ligne. En plaçant les consommateurs au cœur de leurs modèles commerciaux et en enrichissant continuellement l'expérience qu'elles offrent, ces marques ont bien compris que l'expérience prime sur le produit et le prix. Et qu'il constitue un facteur essentiel de création de valeur pour les marques d'abord en les rapprochant de leurs consommateurs puis en leur donnant un sens et un lien émotionnel qui transcende les usages.

Parlez-nous de votre projet

Besoin d’aide, contactez-nous

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×